Dans un climat économique fragile marqué par de multiples annonces de licenciements à grande échelle, l'entreprise Bombardier amène une éclaircie dans la grisaille. Elle a annoncé ce mardi qu'elle allait engager 180 nouveaux travailleurs. Le constructeur de trains va investir six millions d'euros sur son site brugeois afin de répondre à une commande récente de la SNCB, notamment. Elle a commandé au consortium Bombardier-Alstom 200 voitures à double étage (M7) supplémentaires, ce qui représente un investissement de 450 millions d'euros.

Ce montant va permettre de moderniser le site de Bruges et d'augmenter la capacité de production. Laurent Bouyer, président de Bombardier Transport, France et Benelux, voit dans cet investissement "la preuve de la vitalité de notre site industriel et une occasion inédite de moderniser notre outil de production, grâce à des processus informatisés, des outils robotisés et des solutions plus respectueuses de l'environnement"

"Notre carnet de commandes est plein", a précisé Michel Huyghe, directeur du site brugeois. "Nous venons de recevoir fin décembre une nouvelle commande de 204 voitures M7 pour la SNCB, ce qui représente à peu près 18 mois de travail pour notre usine de Bruges." 

Le site de Bruges, reconnu au niveau européen pour son excellence

Concrètement, d'ici l'été, une nouvelle ligne de production pour les voitures à étage et pour les voitures M7 de la SNCB sera créée. Le plan permettra également de moderniser les ateliers de maintenance, notamment ceux destinés aux locomotives TRAXX, pour lesquelles l'usine de Bruges est un centre d'excellence européen au sein du groupe Bombardier. Cette augmentation de la capacité de production va se répercuter sur les effectifs avec l'embauche de 180 employés supplémentaires. Parmi ceux-ci, 100 employés se verront offrir un contrat à durée indéterminée, tandis que 80 autres signeront un CDD de deux ans, avec la possibilité de convertir ce contrat en CDI à long terme. 

Les fournisseurs de la société canadienne ne seront pas oubliés dans cette montée en cadence. Des investissements directs permettront de les équiper avec des outillages nécessaires à cette augmentation de production. Bombardier génère environ 70 millions d'euros par an de chiffre d'affaires pour ses fournisseurs belges (dont 80 % sont situés en Flandre). Le site industriel de Bombardier à Bruges, s'étendant sur plus de 17 hectares, est le seul site en Belgique qui dispose encore des connaissances et des équipements nécessaires pour construire et tester des trains de A à Z, conclut la société.