L'essence sera à nouveau plus chère à la pompe ce mercredi, le prix maximum (remises non déduites) pour les super 95 et 98 augmentant respectivement de 1,3 et de 1,5 cent le litre. Le tarif de la super 95 atteindra ainsi 1,4730 € le litre et celui de la super 98, 1,4910 €. Cette nouvelle augmentation ne constitue toutefois pas un record : le 8 novembre dernier, la 95 coûtait 1,4890 € le litre et la 98, 1,5050 €. Maigre consolation...

Saisissant la balle au bond, le SPF Economie rappelle que les différences de prix substantielles à la pompe ne sont pas nécessairement synonymes de différences de qualité. "Il existe de grandes variations de prix de carburants entre les stations ser vice, et même entre les pompes de marque identique. Cette différence de prix peut atteindre 15 pc. Cela ne signifie pas que le consommateur final qui recherche le meilleur prix court le risque de rencontrer un produit de moins bonne qualité", assure le SFP Economie qui souligne que depuis 1995, le fonds budgétaire Fapetro veille à la qualité des carburants vendus en Belgique.

Ce dernier prélève chaque année près de 10 000 échantillons d'essence et de diesel. "Le pourcentage d'échantillons non conformes est tombé, depuis 1999, sous le seuil critique de 5 pc. Sur les 8 269 échantillons prélevés en 2006, seuls 2,8 pc ne sont pas conformes aux normes de qualité. Pour cette même période, le pourcentage de non-conformité pour les essences était de 2,4 pc et celui du diesel de 3,3 pc", a encore indiqué le SPF Economie.

Les infractions sont directement signalées, d'une part au pompiste qui devra changer le carburant et d'autre part à la direction générale "contrôle et médiation" du SPF Economie qui dressera un PV. Dans les deux semaines, une seconde prise d'échantillon est effectuée dans la même station. En cas de nouvelle infraction, les services de la DG peuvent, avec les douanes, apposer des scellés sur la pompe délivrant le carburant incriminé. "Ce dernier cas se présente rarement", est-il précisé.

Le baril à nouveau en recul

Les prix du pétrole se sont contractés à nouveau, mardi, le marché espérant que les ministres du pétrole de l'Opep, qui se réuniront le 5 décembre à Abou Dhabi, décideront d'augmenter la production pour calmer la flambée des cours. Sur l'Intercontinental exchange de Londres, un baril de Brent de la Mer du Nord pour livraison en janvier coûtait près de 94 dollars. Sur le New York Mercantile Exchange, le baril pour livraison en janvier s'échangeait à moins de 95 dollars, en recul de 3 dollars.