L’ex-PDG de l’opérateur télécoms américain WorldCom, Bernard Ebbers, 63 ans, reconnu coupable de fraude et complot dans l’affaire de la plus grande faillite de l’histoire des Etats-Unis en 2002, a été condamné mercredi par un tribunal new-yorkais à 25 ans de prison.

«Toute peine inférieure ne reflèterait pas la gravité du crime », a déclaré la juge Barbara Jones, qui a prononcé cette sentence. Elle n’a toutefois pas suivi l’accusation dans l’ensemble de ses recommandations.

Fin juin, le ministère public avait recommandé d’infliger à M. Ebbers la totalité des 85 ans de prison encourus.

Après six semaines de procès cet hiver, l’ex-PDG avait été reconnu coupable par un jury populaire des neuf chefs d’accusation pour lesquels il était jugé: fraude, complot et sept fausses déclarations aux autorités boursières (SEC), correspondant à des présentations de rapports financiers falsifiés pendant sept trimestres d’affilée entre l’été 2000 et le printemps 2002.

La faillite de WorldCom avait été déclarée en juillet 2002 après des malversations comptables qui ont été estimées depuis lors à 11 milliards de dollars. L’opérateur longue distance, depuis sorti de la faillite, a été rebaptisé MCI en 2004 pour tourner la page du scandale.