Autogrill, la société qui exploite le KFC de la gare du Nord à Bruxelles, a décidé d'attaquer la Stib et la Région de Bruxelles-Capitale en justice, rapporte L'Echo vendredi. Elle leur reproche d'avoir caché la vente du bâtiment abritant le fast-food, qui devra fermer ses portes le 30 avril 2021. Le premier Kentucky Fried Chicken (KFC) de Belgique a ouvert ses portes en juin 2019 à la gare de Bruxelles-Nord, dans le bâtiment Centre de Communication Nord (CCN). La durée de la concession d'exploitation accordée par la Stib à Autogrill, la société italienne qui avait décroché la franchise KFC, s'élevait à dix ans mais le bâtiment appartenant à la Région a été vendu et les nouveaux propriétaires (AXA IM Real Assets) veulent totalement rénover ce bâtiment, explique le journal.

Les responsables d'Autogrill ont alors appris que le KFC devra fermer ses portes le 30 avril 2021 et que la Stib résiliera la convention d'exploitation. La société a enclenché un plan de licenciement collectif pour les 22 travailleurs de l'enseigne.

La Région de Bruxelles-Capitale indique que la vente du bâtiment CCN avait été annoncée au moment de l'appel d'offre d'août 2018 mais Autogrill a néanmoins décidé d'attaquer la Stib et la Région en justice. La société estime avoir été trompée et juge que les organismes sont coupables de manquements à leurs obligations d'information.

En fonction des frais encourus et du manque à gagner, Autogrill réclame plus de 7 millions d'euros.