Les moines de Westmalle et leurs invités avaient pour l’instant le privilège de pouvoir consommer, le midi, une trappiste qui leur était réservée, à savoir l’Extra, moins alcoolisée qu’une pils.

Cette troisième bière de la gamme trappiste de l’Abbaye Notre Dame du Sacré-Coeur de Westmalle va pouvoir être à l’avenir dégustée par le grand public pour autant qu’il se rende dans un magasin spécialisé en boissons ou dans l’Horeca.

Il est vrai que Westmalle n’entend pas vraiment en faire une troisième corde à son arc, aux côtés de la Triple, la plus populaire, et de la Double.

Sur une production totale de l’ordre de 130 000 hectolitres, l’Extra représente 440 hectolitres, dont la moitié sera réservée à l’exportation. “La production de notre Extra sera toujours très limitée afin de ne pas interférer avec la production de la Dubbel et de la Tripel”, explique Philippe Van Assche, directeur général de la brasserie.

L’Extra ne joue pas tout à fait dans la même catégorie que les deux autres trappistes. Avec un taux de 4,8 %, elle est deux fois moins alcoolisée que la Triple (9,5 %). Le degré d’alcool réel peut-être plus élevé car l’Extra est elle aussi refermentée en bouteille.

Une demande plus forte pour les bières... moins fortes

C’est toutefois ce plus faible degré d’alcool qui représente un atout. “Ces dernières années, la demande de bières à faible teneur en alcool a augmenté, tout comme celle de notre Extra. Nous avons donc décidé qu’à partir de maintenant, l’Extra sera également disponible à la vente dans les points de vente de boissons”, précise Frère Benedikt, membre de la communauté trappiste.

Est-elle commercialisée pour compenser la chute des ventes due à la fermeture de l‘Horeca ? “L’année 2020 a été relativement bonne”, remarque Philippe Van Assche, la hausse des ventes dans la grande distribution ayant compensé la chute enregistrée dans l’Horeca.

La commercialisation de cette Extra, une blonde dorée, n’est pas sans rappeler l’approche des moines de Chimay voilà quelques années.

En 2013, la Chimay Dorée, jusqu’alors réservée aux moines et à leurs invités, avait franchi les portes de l’Abbaye de Scourmont pour effectuer ses premiers pas dans l’Horeca et quelques magasins de boissons spécialisés. Les Dorée de Chimay et de Westmalle ont aussi comme point commun de partager le même degré d’alcool, 4,8 %.

La Chimay Dorée a depuis lors pris son envol, faisant son entrée dans la grande distribution. Elle représente aujourd’hui 9 % des ventes des bières trappistes et continue à progresser chaque année, selon la brasserie.

Voilà quelques mois, Rochefort avait également sorti une extra de sa manche, mais une triple cette fois avec un degré d’alcool de 8,1 %. C’était cette fois une nouvelle bière, la première, d’ailleurs, depuis 65 ans.