Alors que l'inflation énergétique n'a cessé de diminuer en 2012 en Belgique, elle est devenue négative (-2,8% en moyenne) au premier trimestre 2013. "Ce ralentissement de l'inflation énergétique résulte principalement d'une inflation moins élevée pour le gaz et pour les produits pétroliers (carburants et combustibles liquides)", explique l'Observatoire des prix, dans son rapport trimestriel 2013. Pour l'électricité, la facture totale d'électricité d'un ménage standard (consommation annuelle de 3.500 kWh en mono-horaire) s'est élevée à 822 euros en moyenne au premier trimestre 2013, soit une diminution de 4 euros par rapport à un an plus tôt, illustre l'Observatoire.

Si les prix à la consommation de l'électricité sont stables sur base annuelle (-0,1%), ils ont néanmoins légèrement augmenté (0,6% en moyenne) entre le quatrième trimestre 2012 et le premier trimestre 2013.

Le coût de la composante énergétique du prix de l'électricité diminue depuis le deuxième trimestre 2012. La cotisation 'énergie renouvelable et cogénération' (environ 15% de la composante énergétique) progresse, elle, fortement surtout en Région flamande, de 41% en moyenne comparativement à un an plus tôt.

Les tarifs de réseaux (43,7% de la facture totale) ont progressé en un an de 5,3%. Cette tendance s'explique notamment par la forte progression des tarifs de transport en Région wallonne entre le quatrième trimestre 2012 et le premier trimestre 2013 (+71,7%), en raison de la répercussion par Elia de la charge financière liée au photovoltaïque sur la facture d'électricité des consommateurs wallons.

En ce qui concerne le prix à la consommation du gaz, la diminution pour un ménage standard (consommation annuelle de gaz de 23.260 kWh), sur base annuelle, atteint 111 euros, la facture totale s'élevant à 1.563 euros. Le consommateur a payé en moyenne 6,7% de moins sur base annuelle pour sa facture de gaz naturel.

En mars 2013, la baisse du prix à la consommation du gaz à un an d'écart a même atteint 9%. Le prix du gaz a par ailleurs chuté de 5% entre le quatrième trimestre 2012 et le premier trimestre 2013.

L'Observatoire des prix attribue ces baisses des prix à la consommation du gaz et de l'électricité notamment aux mesures gouvernementales (gel des indexations, suppression des indemnités de rupture de contrat) et à certaines campagnes, qui ont poussé les fournisseurs d'énergie à revoir leur tarification.