Avec cette opération "naît un groupe spécialisé dans la construction de grandes infrastructures complexes pour la mobilité durable, l'hydroélectricité, l'eau et les bâtiments écologiques, leader sur le marché italien et l'un des principaux acteurs au niveau international avec un carnet de commandes de plus de 40 milliards d'euros", a souligné Webuild (ex-Salini Impregilo) dans un communiqué.

La nouvelle entité travaille sur un plan stratégique de trois ans, a-t-il précisé.

Webuild est le plus grand groupe d'infrastructures en Italie et Astaldi le deuxième. Tous deux sont cotés à la Bourse de Milan.

"Ensemble, nous serons plus grands, plus forts, mieux organisés et plus efficaces pour rivaliser sur les marchés internationaux et relancer le marché italien des infrastructures", a déclaré le patron de Webuild, Pietro Salini, cité dans le texte.

Webuild souligne qu'"avec l'acquisition d'Astaldi, il emploiera 70.000 salariés directs et indirects, à un moment où l'emploi est une priorité", en raison des inquiétudes liées à l'impact économique de l'épidémie de coronavirus.

L'opération a été réalisée à travers une augmentation de capital de 225 millions d'euros, réservée à Webuild.

C'est la plus importante opération menée dans le cadre de "Progetto Italia", un projet visant à consolider l'industrie de la construction en Italie, où de nombreuses entreprises souffrent de difficultés financières, comme c'était le cas d'Astaldi.

Ce projet a été lancé il y a plus d'un an par Salini Impregilo, devenu dans ce cadre Webuild.

La famille Salini a réduit sa participation et accueilli de nouveaux actionnaires: la Caisse des dépôts italienne (CDP), les banques UniCredit et Intesa Sanpaolo, Leonardo Del Vecchio (fondateur de Luxottica) et le fonds Elliott Management.

Webuild est engagé dans d'importants projets au niveau mondial, comme deux sections du Grand Paris Express (lignes 14 et 16), un réseau ferroviaire à grande vitesse au Texas et le plus grand projet de centrale hydroélectrique en Australie, Snowy 2.0. Il a participé à la construction du nouveau pont de Gênes et à celle du deuxième canal de Panama.