La Commission européenne a annoncé mercredi l'ouverture d'une enquête approfondie sur le géant américain du commerce en ligne Amazon, soupçonné d'enfreindre les règles européennes de concurrence en utilisant les données issues des détaillants indépendants qui vendent sur son site.

"J'ai décidé d'examiner très attentivement les pratiques commerciales d'Amazon et son double rôle en tant que place de marché et détaillant, afin de vérifier si l'entreprise respecte les règles de concurrence de l'UE", a expliqué la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, dans un communiqué.

Plus tôt ce matin, l'office anti-cartel allemand disait avoir mis fin mercredi à l'enquête pour abus de position dominante ouverte l'an dernier contre Amazon, en échange d'une modification par le géant américain du commerce en ligne de ses conditions d'utilisation.

"Avec notre procédure, nous avons obtenu des améliorations considérables dans le monde entier pour les distributeurs actifs sur les plateformes d'Amazon", s'est félicité Andreas Mundt, le président du Bundeskartellamt, dans un communiqué.

Selon le gendarme allemand de la concurrence, Amazon "va annoncer dans la journée" de nouvelles conditions applicables "sur tous ses sites de vente en ligne, y compris américains et asiatiques", et qui entreront en vigueur 30 jours plus tard.

Parmi les modifications figuraient une responsabilité accrue du groupe vis-à-vis des distributeurs dont il recense les produits, un préavis de 30 jours en cas de résiliation de leur contrat, ou la possibilité de porter les litiges en Europe devant les tribunaux nationaux et non, comme aujourd'hui, devant la seule justice luxembourgeoise.