Royal Park Investments (RPI), la structure créée pour recueillir les actifs toxiques de l'ancienne Fortis Banque, a officiellement déposé plainte aux Etats-Unis contre plusieurs banques d'investissement. Elles auraient vendu des titres à l'ancienne Fortis Banque en lui communiquant des informations erronées. La plainte officielle a été déposée le 14 décembre, devant le tribunal de l'Etat de New York. Les banques d'investissement accusées sont JP Morgan, Deutsche Bank, Goldman Sachs, Credit Suisse, Royal Bank of Scotland, Merrill Lynch, Morgan Stanley, Bank of America, Barclays, CitiGroup et UBS. RPI réclame un dédommagement de trois milliards de dollars.

Cette plainte officielle est une nouvelle étape dans la procédure judiciaire entamée contre les banques d'investissement, a indiqué Danny Frans, CEO de RPI. Mais il faudra peut-être plusieurs mois avant qu'elle ne soit déclarée recevable.

L'affaire porte sur un paquet de titres adossés à des crédits hypothéquaires, dans lesquels Fortis avait investi. Ces crédits avaient été fournis par les banques d'investissement sur la base d'informations fausses et trompeuses, a précisé RPI.

Une décision judiciaire ne pourrait intervenir que dans trois à cinq années. La plainte pourrait également aboutir à un arrangement entre les différentes parties.