La Banque centrale européenne (BCE) a relevé mercredi ses prévisions d'inflation et de croissance pour la zone euro pour 2007, après avoir procédé à un nouveau relèvement de son principal taux directeur. Pour cette année, la BCE table sur un taux d'inflation de 2 pc, selon de nouvelles projections actualisées, a indiqué son président, Jean-Claude Trichet, lors d'une conférence de presse à Francfort.

La BCE tablait jusqu'à présent sur 1,8 pc. En 2008, l'inflation devrait se maintenir à 2 pc, selon la BCE, qui a maintenu sa prévision inchangée par rapport à la dernière qui remontait à mars. L'inflation dépasserait ainsi deux années de suite la limite fixée par la BCE pour qui la stabilité des prix est assurée quand l'inflation est légèrement inférieure à 2 pc sur le moyen terme.

Jean-Claude Trichet a encore averti que "des risques à la hausse continuent de peser" sur les perspectives d'inflation, ce qui laisse penser que le cycle de relèvement des taux entamé il y a dix-huit mois ne touche pas encore à sa fin. "Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour assurer la stabilité des prix", a-t-il insisté, en citant comme danger potentiel des augmentations de salaires plus fortes que prévu, sur fond de bonne santé économique de la zone euro.

Autres menaces potentielles aux yeux du Français : un éventuel emballement des prix du pétrole et de la hausse toujours forte à ses yeux des crédits au secteur privé et de la masse monétaire.

L'institut monétaire s'est montré plus optimiste concernant les perspectives de croissance pour 2007. Il a relevé sa prévision à 2,6 pc (contre 2,5 pc). Pour 2008, en revanche, il l'a abaissé à 2,3 pc, contre 2,4 pc auparavant. Pour son président, "les perspectives continuent à être favorables" pour la croissance à moyen terme en zone euro. La BCE publie tous les trimestres des projections réactualisées. Il s'agit de points médians, la banque centrale livrant des fourchettes d'estimations.

Sans surprise, donc, l'institut monétaire a annoncé le relèvement de son principal taux directeur d'un quart de point à 4 pc, ce qui le porte à son plus haut niveau depuis plus de cinq ans et demi. (AFP)