La Banque européenne d'investissement (BEI) a accordé un prêt de 125 millions d'euros à Umicore pour soutenir ses activités de matériaux pour batteries rechargeables en Europe, annonce lundi le groupe belge spécialisé dans la technologie des matériaux et le recyclage. 

Cela devrait lui permettre de répondre à la demande croissante de batteries lithium-ion rechargeables pour véhicules électriques. Le produit du prêt, qui a une échéance de huit ans, financera une partie de l'investissement de l'entreprise dans l'usine de matériaux pour cathodes à Nysa, en Pologne. La BEI couvrira ainsi environ la moitié des coûts du projet dans la phase initiale.

Une fois la construction terminée, ce site desservira les opérations européennes des clients d'Umicore présents dans le secteur des batteries et de l'automobile au niveau mondial, détaille le groupe. Les matériaux seront fournis à des fabricants de batteries lithium-ion de haute technologie, principalement destinées aux véhicules électriques, complète la BEI.

Quelque 350 emplois à plein temps seront créés et Umicore travaillera en collaboration avec l'école d'ingénieurs locale.

L'Union européenne vise à créer un écosystème durable et concurrentiel pour les batteries en Europe. La BEI, institution de financement à long terme de l'UE, partage logiquement cet objectif et souhaite développer une capacité européenne sur toute la chaîne de valeur de la production de batteries de véhicules électriques. Le projet contribuera ainsi à la décarbonisation de l'économie, appuie-t-elle.

La BEI entend d'ailleurs porter son soutien aux projets liés à la production de batteries à plus d'un milliard d'euros de financements en 2020, ce qui correspond à l'appui qu'elle a apporté dans ce secteur au cours des dix dernières années.

Depuis 2010, les investissements dans la production de batteries financés par la Banque européenne ont en effet atteint au total 950 millions d'euros et ont permis de soutenir des projets pour un coût global de 4,7 milliards d'euros.