Les taux unitaires pour le trafic en survol au-dessus de la Belgique vont être réduits, devenant d'ici 2019 les plus bas des pays voisins, annonce mercredi Belgocontrol. Dans le Plan de performance introduit récemment auprès de l'Europe, les Etats membres ont fixé leurs taux unitaires pour le trafic en survol pour la période 2015-2019.

A la fin de cette période, la Belgique imposera le taux le plus bas au sein du FABEC, le bloc d'espace aérien fonctionnel, dont elle fait partie avec le Luxembourg, les Pays-Bas, la Suisse, la France et l'Allemagne, rapporte Belgocontrol. "Alors que le taux unitaire en Belgique s'élevait encore à 82,09 euros en 2009, il baissera jusqu'à 57,71 euros d'ici 2019, une différence de 30%", note l'entreprise publique autonome chargée de la sécurité de la navigation aérienne.

Les coûts pour les services prestés par Belgocontrol pour le trafic aérien en survol sont entièrement à charge des compagnies aériennes. Une baisse des tarifs rendra donc l'espace aérien belge plus intéressant pour ces compagnies.

"Les compagnies aériennes exercent de fortes pressions à notre égard pour écraser les tarifs. Nous allons à présent accéder à cette demande", commente Johan Decuyper, CEO de Belgocontrol. "Les coûts de notre service resteront couverts, mais cette baisse des tarifs nous permettra d'entrer en concurrence avec les contrôleurs aériens d'autres pays."