La Belgique est entrée en récession au 4ème trimestre 2008 et devrait l'être sur l'ensemble de l'année prochaine, avec un recul de 0,2% de son Produit intérieur brut, "ou même un peu plus", a indiqué lundi la Banque nationale.

Conséquence des répercussions de la crise financière mondiale sur l'économie réelle, "la Belgique va connaître, l'an prochain, une récession comparable à celle de 1993, quand l'activité économique avait chuté de 0,7% sur un an", a expliqué à la presse le gouverneur de la Banque nationale Guy Quaden.

La BNB table par ailleurs sur un déficit budgétaire de 1,7% du PIB l'an prochain, la limite maximale tolérée en principe dans l'Union européenne étant de 3%. "Un déficit limité, dans son ampleur et dans le temps, est inévitable et acceptable", a souligné M. Quaden. "Il n'est pas souhaitable de mener une politique de restrictions budgétaires quand l'activité économique ralentit fortement", a-t-il aussi estimé, alors que le gouvernement du Premier ministre Yves Leterme envisage des mesures de soutien à l'activité.

Seule bonne nouvelle: la baisse sensible de l'inflation, elle, devrait se poursuivre en 2009, passant de 4,6 à 1,9%, grâce en particulier à la baisse du prix des produits pétroliers.