La Belgique se classe - tout comme l'an dernier - à la cinquième place européenne en matière d'attraction des investisseurs étrangers, d'après le baromètre d'"Ernst&Young", annonce jeudi l'Agence bruxelloise pour l'entreprise (ABE).

En 2006, 3.532 projets étrangers ont été réalisés en Europe, dont 185 ont vu le jour en Belgique. Le top cinq se compose de la Grande-Bretagne (686 projets), de la France (565), de l'Allemagne (286) et de l'Espagne (212). La Belgique est donc le premier petit pays à figurer dans le classement.

Les Etats-Unis arrivent en tête de la liste en ce qui concerne l'origine des investissements (45 projets) suivis par la France (25). Pour la Belgique, ceci représente une croissance de 3%, pour une hausse de 6% à Bruxelles où 33 projets d'investissement ont été réalisés. Dans la région, la croissance est principalement attribuable aux activités de services, à la vente et au marketing ainsi qu'à l'installation de sièges centraux et de call centers.

En Flandre et en Wallonie, la croissance concerne surtout l'industrie, selon ABE. Autre différence régionale: Bruxelles attire bien plus de nouvelles entreprises, alors que les investissements en Wallonie et en Flandre portent principalement sur des projets d'expansion d'entreprises existantes.

Les investissements étrangers ont permis la création de 5.500 emplois en Belgique, dont 820 à Bruxelles.