Les études sur la compétitivité se suivent et ne se ressemblent pas toujours ! Alors que, selon le "Lisbon council", la Belgique se place en deuxième position parmi les neuf principales économies européennes (LLB, 26/2), elle reste... quinzième sur vingt-sept à en croire le classement établi par la FEB (Fédération des entreprises de Belgique), qui présentait hier son traditionnel "Focus Lisbonne". Une différence que le patronat attribue au caractère "plus global" de son étude qui prend en compte 55 indicateurs alors que celle du "Lisbon council" table seulement sur 6. Commentaire de Caroline Ven, directrice du département économique : "Notre pays est en léger progrès, mais pas assez pour gagner une place. Les trois pays les plus performants restent la Suède, le Danemark et la Grande-Bretagne. Qui plus est, quatre nouveaux Etats membres (Estonie, Lettonie, Slovénie et Tchéquie) nous devancent".

Selon la FEB, pas de surprise, "une modération salariale soutenue devrait permettre d'enrayer les pertes de parts sur les marchés à l'exportation et propulser la Belgique dans le peloton de tête". Avec 1,82 pc du PIB (produit intérieur brut) affecté aux investissements en R & D, la Belgique est encore loin de l'objectif de 3 pc, souligne-t-elle. "Si l'on veut faire de la Belgique un "hotspot" pour l'innovation, il importe de renforcer des mesures telles que la réduction des charges pour le personnel scientifique. Il faut encourager les jeunes à opter pour des études scientifiques ou d'ingénieur. Nos entreprises doivent également faire preuve de plus d'audace en développant de nouveaux produits et services et en accédant à de nouveaux marchés en expansion", explique Caroline Ven.

En matière d'environnement, le score de la Belgique (54 pc) est meilleur que celui de ses voisins. Cela s'explique essentiellement, selon la FEB, par ses performances exceptionnelles dans le domaine du recyclage des déchets ménagers et industriels. Dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques, la Commission européenne contraint toutefois l'industrie à réduire plus encore ses émissions de gaz à effet de serre. Or, l'industrie belge a déjà réduit ses émissions de 11 pc au cours des quinze dernières années, se plaît à rappeler Mme Ven qui insiste : "Il est temps à présent de demander aux ménages de consentir des efforts, en isolant mieux leur maison et en utilisant la voiture de manière plus rationnelle".

Pour l'indice "Emploi", la Belgique régresse et se situe à la 19e place sur 27. Ce recul est en grande partie imputable au taux d'emploi qui reste faible dans notre pays. En 2005, un sixième seulement (61,1 pc) de la population était active, ce chiffre n'atteignant que 31,8 pc pour les personnes âgées de plus de 55 ans.