Selon cette liste, en date du 24 juillet, la Belgique rejoint les rangs des pays ayant "substantiellement mis en oeuvre" les normes fiscales de l'OCDE.

Le ministère belge des Finances avait annoncé le 16 juillet avoir rempli les critères pour quitter cette "liste grise" en signant une nouvelle série d'accords d'échange d'informations fiscales. Bruxelles venait de signer de tels accords avec douze pays, le minimum requis par l'OCDE (Luxembourg, Singapour, l'île de Man, Saint-Marin, les Seychelles, le Danemark, la France, l'Australie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, Monaco et les Etats-Unis).

La Belgique suit ainsi son voisin, le Luxembourg, retiré de la liste grise de l'OCDE le 8 juillet après avoir lui aussi signé douze accords. La Suisse a annoncé jeudi qu'elle s'acheminait également vers une sortie de la "liste grise" après avoir "paraphé" sa douzième convention fiscale.

Mais le ministère suisse des Finances a expliqué que ces accords devaient d'abord être effectivement signés pour être valides aux yeux de l'OCDE. "La signature a lieu normalement entre trois et cinq mois après l'apposition des paraphes", avait indiqué le ministère. La Suisse figure donc toujours sur la "liste grise" des paradis fiscaux mise à jour la semaine dernière et n'affiche pour l'instant aucun accord d'échange d'information fiscale conforme aux critères de l'OCDE.

L'OCDE avait publié cette liste le 2 avril, dans la foulée du sommet du G20 qui entendait faire pression sur les paradis fiscaux en les menaçant de sanctions.

Conclusion d'un accord de transparence fiscale entre Luxembourg et Monaco

La principauté de Monaco, qui figure sur la liste grise des "paradis fiscaux" mise en place par le G20, a conclu lundi avec le Luxembourg son second accord prévoyant l'échange d'informations fiscales, selon un communiqué du gouvernement monégasque. Cette convention intègre les standards de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en matière de transparence fiscale et "permettra d'élargir les liens de coopération à d'autres domaines que ceux existant déjà en matière de lutte contre le blanchiment, le financement du terrorisme et la corruption, ainsi que l'aide publique au développement", précise le communiqué.

Le 15 juillet, Monaco avait annoncé la signature d'un premier accord de transparence fiscale avec la Belgique. L'OCDE a requis la signature d'un minimum de douze accords bilatéraux de ce type pour quitter la "liste grise" des paradis fiscaux établie lors du sommet du G20.

La Belgique, le 24 juillet, et le Luxembourg, le 8 juillet, ont déjà été retirés de la liste après signature de douze conventions fiscales.