Face à la crise, on serre les coudes. C'est un peu l'idée de l'annonce faite aujourd'hui par la biotech belge Galapagos, spécialisée en traitement d'inflammations, de fibrose, etc., et son homologue américaine Gilead.

Il s'agit donc d'un accord pour le prolongement du "lock-up" de la participation de Gilead dans Galapagos jusqu'en 2024. En clair, Gilead ne pourra vendre aucune action de la biotech belge avant cette date, s'il lui venait l'envie. Une manière de cimenter le partenariat et de renforcer la confiance dans Galapgos, qui a, il est vrai, connu quelques difficultés ces derniers mois. L'action est d'ailleurs passée de près de 200 euros à moins de 67 euros en l'espace d'un an. À la suite de l'annonce, l'action Galapagos gagnait 1,6% ce vendredi matin à la Bourse d'Amsterdam.


"En août 2019, Gilead et Galapagos ont conclu une collaboration mondiale de Recherche et Développement transformative de 10 ans, donnant à Gilead l'accès au portefeuille innovant de composés et à la plateforme de découverte de médicaments de Galapagos. Dans le cadre de cette transaction, Gilead a effectué un investissement en capital de 1,1 milliard de dollars, augmentant ainsi la participation de Gilead dans Galapagos d'environ 12,3 % à 22 % (...) L'avis de transparence le plus récent reçu par Galapagos de la part de Gilead indique une position de propriété de 25,5%", précise Galapagos dans un communiqué.

"Nous restons fermement engagés dans notre collaboration à long terme. Nous continuons à voir une valeur significative dans l'approche unique de Galapagos en matière de découverte de cibles, et nous soutenons Galapagos dans ses efforts pour exploiter ce potentiel", a déclaré pour sa part Andrew Dickinson, directeur financier de Gilead.

"L'amendement annoncé aujourd'hui souligne l'engagement et le soutien de Gilead pour notre collaboration de 10 ans. Nous bénéficions grandement du savoir-faire de Gilead en matière de science, de développement et de commerce, et nous sommes impatients de continuer à travailler ensemble pour faire avancer les nouveaux médicaments à mode d'action, dans le but commun d'aider les patients du monde entier" a renchéri de son côté Bart Filius, Chief operating officer et président de Galapagos.