Après un peu plus de deux semaines de reprise de l'activité, le travail a une nouvelle fois été interrompu jeudi matin dès 06h00 à l'usine Volkswagen de Forest. Selon Hedwin De Clerq, délégué FGTB, l'incertitude et la méfiance règnent au sein du personnel.

L'usine bruxelloise de VW est à nouveau totalement à l'arrêt, a-t-il confirmé. A l'origine de cette action: une réunion, mercredi soir avec la direction, qui a mal tourné, celle-ci ayant répondu négativement à des questions des syndicats portant sur les prépensions et les primes de départ.

Une assemblée du personnel s'est encore tenue mercredi soir dans un climat "plutôt agressif", a ajouté Hedwin De Clerq. "A cela s'ajoute l'incertitude que laisse encore planer la direction allemande sur la venue effective de l'Audi A1 en 2009, qui n'est pas encore confirmée sur papier. Les gens sont donc inquiets et perdent confiance", a ajouté le délégué du syndicat socialiste.

Du côté de la CSC, on reste plus réservé, la fermeture de l'usine décidée jeudi matin ayant été qualifiée d'"initiative unilatérale" de la FGTB, "décidée sans aucune concertation avec les responsables syndicaux de la CSC-Métal".

Le syndicat chrétien précise dans un communiqué qu'il se réunira avec la délégation syndicale de VW Forest au terme du conseil d'entreprise qui se tenait jeudi matin "pour prendre position sur les événements actuellement en cours sur le site".

Le travail n'a pas repris jeudi après-midi dans l'usine Volkswagen de Forest, l'équipe de 14h00 n'ayant pas pris son service. La réunion du conseil d'entreprise qui a eu lieu jeudi matin n'a par ailleurs pas apporté d'éléments neufs.