La Chine a annoncé un vaste plan de soutien aux petites et moyennes entreprises asphyxiées par le nouveau coronavirus, encourageant les banques à leur octroyer des prêts préférentiels, avant d'autres coups de pouce éventuels.

L'économie chinoise reste paralysée par les mesures de quarantaine et restrictions de circulation adoptées pour endiguer l'épidémie de pneumonie virale. Les PME, qui représentent environ 60% du PIB, payent le prix fort: moins d'un tiers d'entre elles ont redémarré leur activité, en raison de chaînes d'approvisionnement perturbées, d'un manque d'employés disponibles ou de l'absence de consommateurs. 

Faute de rentrées d'argent, la pression s'intensifie pour des firmes confrontées à des charges et des échéances de créances, au risque de se trouver rapidement à court de liquidités et d'être menacées de faillite.

Afin de relâcher la pression, Pékin exige désormais des banques commerciales qu'elles accroissent d'au moins 30% sur un an leur volume de prêts aux PME au premier semestre, tout en abaissant leurs taux d'intérêt, a indiqué le gouvernement mardi soir. 

La TVA pour une partie des entreprises sera en outre abaissée jusqu'à fin mai, avec un rabais très important dans la province du Hubei, épicentre de l'épidémie.