La compagnie aérienne néerlandaise KLM souhaite supprimer 1.500 voire 2.000 équivalents temps plein en raison de la chute d'activité liée à la pandémie de coronavirus. 

Pour la même raison, la société va demander une réduction du temps de travail pour l'ensemble de son personnel au deuxième trimestre, a-t-elle fait savoir vendredi à ses collaborateurs. "L'impact du coronavirus sur le transport aérien et donc sur KLM est énorme et la situation évolue et se détériore constamment", souligne la compagnie. "Il est clair que KLM doit prendre des mesures drastiques pour faire face à cette situation exceptionnelle", ajoute-t-elle.

Les suppressions d'emplois sont l'une des mesures qui seront immédiatement adoptées par KLM. La compagnie aérienne va également réduire drastiquement ses investissements, les faisant passer de 400 millions à 300 millions.

Des consultations sur la réduction du temps de travail sont toujours en cours au sein du conseil d'entreprise. Y est également discutée une proposition de suspendre le versement aux salariés d'une participation aux bénéfices.