La Confédération de la Construction Wallonne (CCW) a demandé au gouvernement wallon de tenir les engagements qu'il a pris dans le plan anti-crise de décembre 2008 et qui prévoyaient le lancement de grands travaux. Dans ce plan, il était question des infrastructures de transport public, notamment le tram à Liège et le métro de Charleroi, et de l'entretien des routes. Le gouvernement avait aussi prévu d'accorder la garantie régionale pour les travaux dans les hôpitaux et les infrastructures sociales.

"Aujourd'hui, sur le terrain, aucune adjudication n'est lancée", a constaté le directeur-général, Francis Carnoy.

Selon la CCW, c'est pourtant maintenant que les chantiers devraient être lancés pour jouer leur rôle "keynésien" et non en 2011 ou 2012 comme le train où vont les choses le laisse penser. L'année 2010 risque en effet d'être l'année la plus difficile de la crise pour le secteur de la construction.

La Confédération presse le gouvernement d'accélérer le travail de l'administration. "Nous demandons le bénéfice de l'urgence", a souligné M. Carnoy qui rappelle que les budgets ont été prévus.

Sur le plan politique, des accords doivent également être trouvés, par exemple pour le tram à Liège. "Sous la précédente majorité, il y avait un consensus sur le tracé mais l'élargissement de celle-ci a relancé le débat. On est reparti pour 2 ou 3 ans d'étude alors qu'on était plus ou moins prêt", a-t-il encore dit.