A quelques rares exceptions près, les Belges ne peuvent pas encore partir hors de l’Union Européenne pour les vacances. Mais des billets d’avion sont disponibles à l’achat.

L’expérience est amère pour Nilufer Yildirim. Cette mère de famille bruxelloise a réservé en novembre dernier un vol à direction de Tirana, en Albanie, pour ses deux filles ce 2 juillet. Mais la compagnie aérienne TUI en a décidé autrement. "Vous devez avoir la nationalité albanaise", stipule le message envoyé par la compagnie. Avant hier, personne ne l’a prévenue, son interlocutrice à l’agence n’est pas plus au courant qu’elle et aucun de ses documents de voyage ne mentionne une telle règle. "Les compagnies n’ont pas l’obligation d’informer les clients des conditions mises en place dans les différents pays pour y venir", précise Alexandre Cassart, avocat spécialiste du droit du transport aérien. Surtout, Nilufer Yildirim ne "comprend pas pourquoi des vols interdits sont commercialisés".

"Si le trafic se faisait à base de 95% de Belges, on aurait fermé la ligne temporairement. Mais ce sont surtout des Albanais qui prennent ces vols et les restrictions ne sont pas les mêmes", nous confie la compagnie TUI. En effet, comme le précise le Service public fédéral des Affaires étrangères, il est interdit aux citoyens belges, jusqu’au 7 juillet minimum, de voyager pour des raisons non-essentielles, comme les vacances ou le tourisme, en dehors de l’Union Européenne ou d’une liste de pays composée de la Suisse, le Luxembourg, l’Islande et la Norvège. "Afin d’éviter les malentendus, nous avons envoyé un message à tous nos clients jusqu’à fin juillet pour s’assurer qu’ils sont bien au courant des restrictions", affirme la compagnie aérienne.

Un remboursement à partir de la semaine prochaine

Les circonstances étant exceptionnelles, si un vol ne peut pas être pris pour cette raison, le client pourra demander à TUI de lui fournir un voucher pour une nouvelle réservation, à effectuer dans les douze mois à venir, ou un remboursement intégral. Ce dernier se fera via un document disponible "dans le courant de semaine prochaine", selon la compagnie aérienne. Mais pour éviter ces frayeurs et désagréments, les Affaires étrangères conseillent de bien se renseigner sur la destination envisagée ainsi que les conditions de retour en Belgique avant de réserver des séjours hors de l’Union Européenne.