La FGTB annonce des "actions fortes" dans un délai bref au sein de l'entreprise GlaxoSmithKline (GSK). La direction a annoncé jeudi qu'elle n'avait pas l'intention de reconduire la Convention collective de travail (CCT) 90, qui ouvre la possibilité aux ouvriers et aux employés de se voir octroyer une prime de bonus annuelle. La direction, qui avait appliqué cette CCT depuis plus de dix ans, veut aligner les bonus sur le système appliqué pour les cadres. Selon la FGTB, qui prépare ce lundi une information au personnel concerné, cette décision est inacceptable parce qu'elle entraînera au minimum une perte nette de 1 000 euros par an pour les travailleurs. 

Pour le délégué principal FGTB Imdat Gunes, le système de primes pour les cadres laissera à la direction le soin de fixer elle-même les objectifs à partir desquels les bonus seront octroyés. Ces objectifs peuvent être inatteignables, ou en tout cas sont difficiles à contrôler alors que les objectifs étaient clairs et contrôlables en appliquant la CCT 90. De plus, la fiscalité appliquée à ces bonus est très différente, ce qui fait que les travailleurs concernés perdront au minimum 1 000 euros net chaque année.

Pour le syndicat socialiste, cette annonce faite par la direction de GSK, alors que le dernier plan de restructuration est toujours en cours, n'est pas acceptable. Il s'agit d'un "nouveau changement catastrophique pour le portefeuille des travailleurs". Des actions de protestation, débrayage et blocage de bâtiments sont annoncées pour exiger que GSK revienne sur cette décision.