Le ministre belge des Finances, Didier Reynders, a assuré lundi que les gouvernements belge et français suivaient "au jour le jour" la situation de la banque Dexia, de plus en plus sous pression et dont la cession de l'activité de crédit aux collectivités en France est évoquée.

Interrogé avant une réunion des ministres des Finances de la zone euro à Luxembourg sur le sort de la banque franco-belge, M. Reynders a assuré que "les gouvernements français et belge sont derrière leurs banques, que ce soit Dexia ou une autre".

"On suit la situation au jour le jour", a-t-il dit, estimant qu'"on doit d'abord tenter de régler le problème des dettes souveraines, c'est ça qui va un peu calmer les marchés et donner un peu de temps dans le règlement des problèmes bancaires".

Il a rappelé qu'une dizaine de banques européennes avaient échoué aux tests de résistance rendus publics en juillet et nécessitaient une recapitalisation, or "Dexia n'était pas dans ces banques".

"On est en train de subir la situation des dettes souveraines, pour le reste je peux vous garantir que les épargnants chez Dexia comme ailleurs sont toujours couverts à 100.000 euros par compte par nos gouvernements, français comme belge", a-t-il assuré.

M. Reynders devrait profiter de la réunion de lundi pour s'entretenir avec son homologue français François Baroin de la situation de Dexia, selon des informations de presse.

L'agence de notation financière Moody's a annoncé lundi qu'elle envisageait d'abaisser la note de la banque, en raison de ses craintes grandissantes sur la liquidité de l'établissement, confronté à une dégradation des conditions de marché.

Depuis début 2010, Dexia s'est engagé dans un plan de restructuration très lourd, imposé par Bruxelles.

Il prévoit notamment une réduction de la taille du bilan de 35% d'ici 2014 et un rééquilibrage de son financement à la faveur de ressources plus longues.

Une des solutions pour rééquilibrer le bilan de la banque pourrait être la cession des activités de financement des collectivités locales françaises.

Ce lundi soir, l'action Dexia cède 10,16%, à 1,3 euro, à la clôture de la Bourse.

L'action KBC perd elle 8,77% dans un Bel20 en recul de 1,62%, à 2.096,74 pts.

Graphique de l'action de Dexia sur 5 ans: de 20 à 1.3 euros