Navetteurs.be est favorable à la proposition de François Bellot, ministre fédéral de la Mobilité (MR), lequel avançait ce vendredi dans les colonnes de La Libre souhaiter faire fusionner la SNCB et Infrabel (le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire). “Nous avons toujours pointé du doigt le fait que leur scission a entraîné des problèmes, notamment de collaboration. La SNCB a pour objectif de satisfaire le voyageur, ce qui n’est pas une priorité pour Infrabel. Résultat, le voyageur est mis de côté”, affirme Gianni Tabbone (photo), porte-parole de l’association. 

Et de souligner deux autres avantages que présente une unification : la responsabilité et les économies. “La fusion stopperait aussi la guéguerre entre les deux entreprises, qui se renvoient constamment la balle quand il y a un problème. Or, le voyageur s’en fiche de savoir qui est responsable. Une seule entité serait l’unique responsable et on arrêterait de tergiverser. L’aspect financier n’est pas négligeable non plus. Aujourd’hui, il faut financer deux comités de direction, deux conseils d’administration… Cet argent pourrait être injecté dans la mobilité durable. S’il faut faire machine arrière, il faut toutefois le faire de manière réfléchir, ne pas agir dans la précipitation et écouter les acteurs de terrain qui sont confrontés aux problèmes liés à la scission depuis des années.”

Les syndicats sont eux aussi partisans d’une fusion depuis plusieurs années. Le PTB et Écolo ont réagi sur Twitter, expliquant eux aussi y être favorables.