L’organisation belge de producteurs laitiers MIG (Milk producer interest group) et la Fugea (Fédération unie de groupements d’éleveurs et d’agriculteurs) ont annoncé jeudi au cours d’une conférence de presse une suspension de la grève du lait jusqu’au 5 octobre, en Belgique et dans les autres pays européens, dans l’attente d’une réunion extraordinaire des ministres européens de l’Agriculture.

Toutefois, certaines actions prévues, comme les dons de lait ou les épandages, se poursuivront d’ici le 5 octobre. Une action menée avec des céréaliers et qui devrait donner lieu au brûlage de 100 tonnes de froment est également prévue. "Si nous n’avons pas un signal fort et concret le 5 octobre, s’il n’y a pas de décision dans notre sens, nous recommencerons la grève et nous durcirons le mouvement. Il y a encore des possibilités de durcir cette grève", a averti Erwin Schöpges, président du MIG.

La décision de suspendre la grève du lait a été prise dans le cadre de la confédération européenne des producteurs laitiers EMB (European milk board), à laquelle appartient le MIG. Les grévistes du lait entendent mettre à profit les jours qui précèdent le lundi 5 octobre pour faire entendre leur voix auprès des plus hauts responsables européens. "Mariann Fischer Boel croit qu’elle est au centre du jeu mais ce n’est pas le cas. On est en contact avec M. Barroso et des chefs d’Etat, comme Angela Merkel", a ajouté Erwin Schöpges. Le secrétaire général de la Fugea, Xavier Delwarte, a pour sa part rappelé le cœur des revendications des grévistes du lait, à savoir "une régulation du volume et non juste un prix". "Il faut un nouveau système au point de vue européen qui permette de gérer les volumes", a-t-il martelé.

Depuis le début de la grève de lait, il y a 14 jours, ce sont en tout 500 millions de litres qui n’ont pas été mis sur le marché européen, selon des chiffres de l’EMB. France et Wallonie en tête, la grève du lait a essaimé au total dans huit pays européens dont l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, l’Autriche, la Suisse et le Luxembourg. Les producteurs laitiers dénoncent depuis plusieurs mois des prix du lait qui ne leur permettent pas de couvrir leurs frais de production. De son côté, le comité directeur de la Fédération wallonne de l’agriculture (FWA) a appelé jeudi à une grande manifestation à Bruxelles le lundi 5 octobre, à l’occasion du Conseil extraordinaire des ministres européens de l’Agriculture. Le président du MIG, Erwin Schöpges, n’était pas en mesure de préciser jeudi après-midi si le MIG et la FWA mèneraient des actions communes. (Belga)