Le mouvement de mécontentement dans les bureaux de poste se transformera, dès jeudi, en grève généralisée en Wallonie et à Bruxelles, annoncé, mercredi après-midi André Blaise, permanent national de la CSC-Transcom. "Nous sommes parti pour une grève généralisée de tous les travailleurs francophones de la poste", a-t-il reconnu. Suite à l'entretien d'avec le ministre Steven Vanackere, ce dernier s’est engagé à relayer les inquiétudes des facteurs à la direction de la Poste. Le front commun syndical francophone maintient la ligne qu’il avait adoptée ce matin".

Les syndicats francophones sont en contact avec leurs homologues néerlandophones, mais la perception des modifications à venir et de l'entrée en vigueur du système de "facteurs de quartiers" semble fort différente au nord et au sud du pays, reconnaît André Blaise. Les syndicats flamands n'avaient cependant pas exclu que des débrayages interviennent en Flandre également dans les jours qui viennent.

Depuis quelques jours les mouvements de mauvaise humeur se multiplient au sein des bureaux de poste de Wallonie et de Bruxelles. Le projet des "facteurs de quartier" suscite la grogne, notamment en raison du statut accordé à ces collaborateurs qui ne travailleront que quelques heures par jour pour La Poste, sous un statut ouvrier et pour 8,43 euros de l'heure les premiers mois.