Le tribunal de l'entreprise de Liège a ordonné, dans un jugement rendu public ce matin, la suspension de la vente de Voo à Providence, selon nos confrères de L'Echo. L'opérateur Orange Belgium avait introduit un recours en référé, estimant avoir été discriminé au moment de l'attribution du marché. Nethys a pour sa part annoncé se conformer à la décision du tribunal.

A l'annonce d'un deal conclu, en mai 2019, par Nethys avec le fonds d'investissement américain Providence, Orange Belgium avait fait part de sa stupéfaction mais aussi de ses interrogations sur "la transparence du processus et son caractère équitable". Orange Belgium avait donc demandé la suspension de la vente et la désignation d’un expert chargé d’éclaircir les circonstances et modalités de la vente de Voo à Providence.

Le jugement en référé rendu ce lundi matin par le tribunal d'entreprise de Liège impose la suspension immédiate de la vente et l'interdiction de céder la moindre action de Voo au fonds d'investissement Providence, et ce, tant que le dossier n'aura pas été jugé au fond. Le juge a été jusqu'à menacer Nethys de réclamer une astreinte de 150 millions d'euros en cas de non respect de cette décision.

De son côté, Orange Belgium se félicite, comme on peut s'en douter, de la décision rendue ce matin par le tribunal de l'entreprise de Liège. "La décision de suspension confirme le caractère légitime des préoccupations exprimées par Orange Belgium concernant le processus de vente initié par l'ancien management de Nethys", nous dit-on, à ce stade, auprès de la filiale belge du groupe Orange.

Nethys a communiqué ce lundi en fin d'après-midi qu'elle avait pris connaissance du jugement et qu'elle s'y conformerait. Nethys ne fera donc pas appel de cette décision. Par contre elle entend "relancer à la rentrée une nouvelle procédure de vente de son pôle télécom, ouverte et transparente, à l’image de celle initiée pour la vente de ses titres de presse", apprend-on dans leur communiqué.