Le tribunal de l'entreprise de Malines a décidé mercredi d'accorder une procédure de réorganisation judiciaire (PRJ) au groupe FNG, maison-mère des magasins de chaussures Brantano, a indiqué le groupe par communiqué.

Cette PRJ va permettre à FNG, en grande difficulté financière, d'être protégé de ses créanciers au moins pendant trois mois, jusqu'au 5 octobre.

Par contre, annonce FNG, "le tribunal n'a pas accédé à la demande de Retail Estates (propriétaire de surfaces commerciales louées à Brantano, NdlR) de désigner un mandataire de justice pour Brantano, mais a choisi l'alternative offerte par Brantano NV que cette dernière fasse rapport au tribunal, de manière transparente, pendant la période de sursis".

"Retail Estates a introduit cette demande car il voulait de la clarté sur les résultats financiers de FNG", précise Gunther De Backer, le porte-parole de FNG. "Le tribunal a plutôt opté pour une obligation de FNG de lui faire rapport tous les quinze jours, afin de démontrer que des progrès sont faits."

Gunther De Backer indique encore que "des négociations sont en cours entre FNG, les banques et les sociétés détentrices d'obligations du groupe".

Les syndicats représentant le personnel de Brantano, arguant d'une confiance rompue avec la direction, ont demandé au tribunal de l'entreprise de Malines de désigner des administrateurs indépendants pour FNG. La réponse du tribunal est attendue le 15 juillet. Pour Gunther De Backer, "cette demande va un peu à contresens de ce qu'il faut faire. Ce serait en effet une perte de temps de renouveler le conseil d'administration en désignant de nouvelles personnes qui devraient apprendre à connaître l'entreprise".

FNG avait annoncé le 22 juin son intention de fermer 47 magasins en Belgique : 30 Boutik by Brantano et Concept Fashion en Belgique, 17 magasins Fred & Ginger et Ginger. Le groupe pourrait également supprimer 287 emplois, soit environ un quart de ses effectifs en Belgique.

Le groupe est aussi sous le coup d'une enquête du gendarme boursier belge au sujet de quatre transactions financières douteuses.

Le comité de direction de FNG a connu de nombreux changements ces derniers mois. Un nouveau CEO ad interim a été désigné samedi dernier. Il s'agit de Paul Lambrechts, ex-patron de la chaîne de télévision publique flamande VRT.