Selon le quotidien français spécialisé dans l'économie et la finance, qui cite un cabinet d'avocats, les actifs vendus pour "plus de 500 millions d'euros" se situent en France, en Italie, en Espagne et au Portugal et sont "intégralement loués aux enseignes Leroy Merlin, Bricoman et Bricomart".

Les acquéreurs sont la foncière Batipart et la société de groupe d'assurance mutuelle Covéa qui acquièrent respectivement 41% et 39% de la structure créée pour l'acquisition des murs, Adeo en gardant 20%.

"Il s'agit d'un rééquilibrage entre actifs détenus en propre et actifs exploités en location qui porte sur une part très réduite de notre parc. Nous restons majoritairement propriétaires en détenant 72% des mètres carrés que nous opérons", a écrit aux Echos l'Association familiale Mulliez (AFM), une galaxie à la tête d'autres enseignes dont notamment Auchan (qui a annoncé la suppression de près de 1.500 postes début septembre), Boulanger ou Decathlon.

"Nous continuons par ailleurs à investir plus de 800 millions (d'euros) chaque année dans de nouveaux magasins ou des agrandissements", précise l'AFM, qui affirme par ailleurs que l'"opération n'a pas de lien avec la politique de rémunération des actionnaires de notre entreprise."