Ce 5 septembre, devraient être coulées les premières fondations d'un «vieux» dossier liégeois: la Médiacité. Développé sur le site des anciens laminoirs du Longdoz, le complexe, qui a connu des rebondissements, vient à nouveau de modifier ses plans «avec un projet plus ambitieux que celui imaginé à l'origine», note Pierre Grivegnée, directeur de missions de l'opérateur immobilier global Wilhelm & Co, en charge du dossier.

La RTBF comme locomotive

Sur les 6 hectares que compte le site - dont la dépollution s'est achevée dernièrement -, les responsables ont décidé d'implanter 160000 m2

d'activités économiques ou de loisirs. Ainsi, d'une série de commerces «hauts de gamme» ou dévolus à l'audiovisuel (Média Markt envisage d'implanter une seconde enseigne à Liège), d'une patinoire municipale (7,5 millions d'euros) dont les architectes seront choisis par la Ville dans les 15 jours à venir ou encore d'un complexe de 16 salles de cinéma. A ce propos, le recours porté par Kinépolis au Conseil d'Etat a été retiré. Champ libre pour le groupe UGC? «Nous ne nous limitons pas à UGC dans nos négociations puisque le souci est de privilégier au mieux le marché liégeois», ajoute Pierre Grivegnée. Marché où Kinépolis est déjà bien implanté. Les jeux sont ouverts...

Autre pièce du puzzle, et non des moindres: la RTBF. Actuellement installée au Palais des Congrès à Liège, la chaîne a signé une convention pour installer à la cité des médias son nouveau centre de production des divertissements et fictions, constitué notamment de deux studios. Les activités liées à la radio suivront-elles le même mouvement? Cela semble probable.

L'opération, qui permettra, selon les promoteurs, de créer de 750 à 850 emplois, a un coût: 170 millions d'euros. Wilhelm & Co a été rejoint, en 2005, par le groupe CFE qui a pris une participation de 25 pc dans le pôle commerces et loisirs.

Outre cet important projet initial, c'est un nouvel axe qu'ont présenté, ce vendredi, les promoteurs. «Conscients du potentiel et du savoir-faire de la région liégeoise en cinéma et audiovisuel, nous avons décidé de racheter le bâtiment Belgacom-Natalis situé juste à côté du site, afin d'y développer sur 7000 m2 un pôle dédié aux médias et offrir aux sociétés concernées un environnement professionnel adéquat et concentré», a précisé Peter Wilhelm, administrateur délégué.

Axé sur le numérique, le «cluster» médias comptera, dans un premier temps, un studio de 450 m2 ainsi que 4000 m2 de bureaux «et la possibilité spatiale d'y ajouter ensuite un autre studio, plus grand».

Pour mener à bien cette opération, Wilhelm & Co (45 pc), Meusinvest (40 pc) et la filiale d'investissement de Laurent Minguet, patron d'EVS et XDC (15 pc) se sont rassemblés en une société immobilière qui sera propriétaire des infrastructures et y réalisera les travaux à hauteur de 7,8 millions d'euros.

© La Libre Belgique 2006