C'est ce qui ressort d'une enquête menée auprès de 3000 Belges actifs par le prestataire de services RH Acerta et le site d'emploi StepStone. Dans le même temps, près de quatre Belges sur dix ont indiqué que la vaccination était un facteur décisif pour reprendre le travail à mi-temps. Acerta et StepStone appellent donc les entreprises à entamer dès maintenant un dialogue avec leur personnel : "De cette façon, ils peuvent éviter un profond clivage entre les employés qui veulent revenir et ceux qui préfèrent continuer à travailler à domicile"

Le Comité consultatif a décidé ce mardi d'un retour progressif au travail. De nombreux Belges en ont assez du bureau à domicile. Pas moins de 47 % d'entre eux ont déclaré qu'ils retourneraient travailler au moins à mi-temps dès qu'ils seraient à nouveau autorisés à le faire. Pour 39 % des personnes interrogées, la vaccination est le facteur décisif du retour au bureau à temps partiel.

"Le fait que près de la moitié des Belges souhaitent retourner au bureau à temps partiel sans prendre de mesures supplémentaires par rapport à la situation actuelle montre qu'en attendant, ils aspirent à un environnement de bureau partagé pour certaines activités. Attention : nos chiffres correspondent à un retour au bureau à mi-temps, pas à un retour à plein temps. Il est clair maintenant que nous ne retournerons pas tous au travail à plein temps. Après le coronavirus, le travail hybride devient la nouvelle norme", déclare Hannelore Van Meldert, Manager Consult et experte en travail à domicile chez Acerta.

Dangers pour les entreprises

Selon elle, la grande volonté de retourner au bureau présente également des dangers pour les entreprises. Plus de la moitié des employés ne sont pas encore prêts à passer à nouveau plusieurs jours par semaine sur place. En conséquence, un fossé énorme risque de se creuser entre ceux qui veulent retourner au bureau et les fervents du travail à domicile.

"Les entreprises doivent faire leurs devoirs maintenant : comment vont-elles gérer le retour au bureau ? Mais aussi : comment s'assurer que les équipes ne sont pas divisées en deux entre travailleurs à domicile et travailleurs au bureau. Les équipes doivent y travailler elles-mêmes afin de mettre au point une formule de travail à domicile qui leur convienne. Le retour au bureau doit offrir une valeur ajoutée au travail", déclare Hannelore Van Meldert.