Le fabricant taïwanais de puces semi-conductrices Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC) a profité de la pénurie mondiale de ces pièces au premier trimestre. Grâce à l'importante demande de la part des constructeurs automobiles, fournisseurs de PC et nombreuses autres industries pour ces puces actuellement difficiles à obtenir, le bénéfice du premier trimestre a augmenté de près d'un cinquième, à 140 milliards de dollars taïwanais (4,1 milliards d'euros), a annoncé jeudi TSMC . Le chiffre d'affaires a lui augmenté de 17 %, à 362,4 milliards de dollars taïwanais (12,3 milliards d'euros) au premier trimestre.

L'augmentation du télétravail en raison de la crise liée à la pandémie de coronavirus, a provoqué une pénurie mondiale de ces puces. Les usines de TSMC en produisent actuellement davantage qu'elles ne le font habituellement. Mais même en tournant à plus de 100 % de leur capacité, elles n'arrivent pas à répondre à la demande de tous les clients. L'entreprise investira 100 milliards de dollars au cours des trois prochaines années pour accroître sa capacité de production.