Après le feu vert canadien et les bons signes pour le marché européen, Mithra et son partenaire Mayne Pharma peuvent se réjouir car ils viennent d'obtenir l'approbation de la Food and Drug Administration (FDA) pour la pilule contraceptive féminine à base d'estétrol Estelle. Elle sera commercialisée sous la marque Nextellis. Mithra et Mayne Pharma prévoient lancer cette commercialisation d'ici la fin juin.

Résultat de cette annonce: le cours de l'action a flambé ce vendredi matin pour la biotech liégeoise, qui prenait près de 15 % et atteignait 27,7 euros peu de temps après l'ouverture de la Bourse.


"Nous sommes très fiers que nos équipes soient parvenues à décrocher cette autorisation pour commercialiser Estelle sur le plus grand marché pharmaceutique du monde. Nous sommes impatients de travailler en étroite collaboration avec notre partenaire Mayne Pharma pour faire de ce lancement commercial un succès. L'approbation d'Estelle représente un aboutissement majeur pour une biotech telle que Mithra et toutes les équipes qui ont permis à cet ambitieux projet de voir le jour", a déclaré Leon Van Rompay, CEO de Mithra, en remplacement temporaire de François Fornieri, le cofondateur.

Mithra recevra 11 millions de dollars en cash, soit 9,2 millions d'euros, de la part de Mayne Pharma, qui émettra également 85,8 millions d'actions ordinaires dont profitera Mithra (l'action Mayne Pharma évolue actuellement autour des 0,50 dollar australien). Elle intégrera également le conseil d'administration de l'entreprise australienne. La nomination sera soumise à l'approbation des actionnaires en novembre prochain.

"Lorsque l'on parle aux patientes des différentes options contraceptives, l'une des premières préoccupations concerne les effets secondaires. Nextstellis est un nouveau contraceptif innovant dont les essais cliniques ont montré qu'il était non seulement sûr et efficace, mais aussi bien toléré, avec un excellent profil de saignement et un impact minimal sur les triglycérides, le cholestérol et le glucose, ainsi que le poids et les marqueurs endocriniens", avance pour sa part Mitchell Creinin, directeur du planning familial de l'Université de Californie, dans le communiqué des deux entreprises.

Mithra signe donc une avancée majeure pour un produit qu’elle aura développé elle-même. Il lui faudra désormais assurer la production pour ces différents marchés.