"La place des femmes est en cuisine": Burger King voulait visiblement frapper fort en ce 8 mars. La chaîne de fast-food, dont la stratégie de communication est décalée, avait donc acheté des espaces publicitaires dans plusieurs journaux, dont le New York Times. Et le même message a été diffusé sur Twitter, où rien ne passe inaperçu.

Si Burger King a utilisé ce slogan choc, c'est justement pour rappeler que seulement 20% de son personnel en cuisine sont des femmes. "Nous avons pour mission de changer le rapport hommes-femmes dans l'industrie de la restauration en donnant aux employées la possibilité de poursuivre une carrière culinaire. Nous sommes fiers de lancer un nouveau programme de bourses d'études qui aidera les employées de Burger King à poursuivre leurs rêves culinaires !", a précisé ensuite la chaîne de fast-food. 

Le mal était pourtant déjà fait. Les petits caractères de la publicité n'ont pas été lus par tout le monde. Et les explications sur Twitter ne sont arrivées que dans un second temps. Sans surprise, les critiques ont donc été très nombreuses. "Je ne sais pas qui a pensé que c'était une bonne idée, mais votre blague n'est pas drôle", a écrit un internaute. "C'est un manque de respect, encore plus un jour comme aujourd'hui".

Les tweets ont finalement été supprimés et Burger King a présenté ses excuses. "Nous vous avons entendus. Notre tweet était déplacé et nous en sommes désolés", s"est excusé la chaîne de restauration rapide, insistant sur le fait qu'elle ferait "mieux la prochaine fois".