Le patron du sidérurgiste européen Arcelor, Guy Dollé, a affirmé mercredi à l’AFP que «la position d’Arcelor ne change(ait) pas », après les propositions de concessions en vue d’un rapprochement amical faites mardi par son concurrent Mittal Steel.

«Le conseil d’administration a demandé (à Mittal Steel) le business plan. On nous a répondu qu’on ne nous le donnait pas. Dans ce cas-là la position d’Arcelor ne change pas et ne changera jamais », a déclaré M. Dollé, en marge d’une visite à Dunkerque à la centrale à cycle combiné au gaz DK6 qui recycle les gaz sidérurgiques de l’usine Sollac Atlantique d’Arcelor.

Le numéro un mondial de l’acier Mittal Steel s’est dit prêt mardi à relever sous conditions son OPA sur Arcelor, alors que l’opération annoncée fin janvier tarde à se concrétiser. L’offre en cash et en actions est évaluée à ce jour à quelque 22 milliards d’euros

Le conseil d’administration d’Arcelor «n’a pas changé d’avis: ou c’est un offre en cash et dans ce cas-là on peut l’évaluer, ou cela continue avec une offre en mixte et il faut évaluer la valeur de cette action Mittal Steel. Et cette valeur, ce n’est pas seulement la Bourse qui permet de l’évaluer, mais c’est le business plan », a précisé M. Dollé.

«Je note que (Mittal Steel) n’envisageait qu’un relèvement marginal de son offre, donc la valeur n’y est pas », a-t-il conclu.