Bonne nouvelle : le site web de "La Libre Belgique", ainsi que ceux des autres quotidiens belges francophones, sont enfin de retour dans Google, le tout-puissant moteur de recherche sur Internet. Pour rappel, ils n'y figuraient plus depuis février, suite au procès qui oppose Google à Copiepresse, l'association des éditeurs de presse quotidienne belge francophone et germanophone (lire ci-contre).

Copiepresse et Google ont annoncé par le biais d'un communiqué commun que le référencement des sites des journaux belges avait repris jeudi. "Cette décision a été prise de commun accord par Google Inc et Copiepresse dans le cadre de la reprise d'un dialogue constructif qui est intervenue entre les deux sociétés", peut-on lire dans ce texte.

Mais si l'heure est manifestement à l'apaisement, le conflit entre Google et les éditeurs belges est loin d'être terminé pour autant. La preuve : les sites belges restent bel et bien absents du site "Google News", celui-là même qui constitue la base de leur différend, et chez Google, on précise que "la procédure judiciaire n'est pas close".

Certes, le communiqué affirme que les deux parties "entendent mettre à profit une accalmie judiciaire afin de poursuivre leurs efforts en vue d'identifier des pistes concrètes de collaboration à long terme" mais Philippe Etienne, le porte-parole de Google dans cette affaire, refuse d'en dire plus sur la teneur de ces pistes. Et il ajoute qu'une éventuelle rémunération des éditeurs en échange de la publication de leurs contenus sur "Google News" "n'est pas quelque chose d'envisageable". Du côté de Copiepresse, la secrétaire générale Margaret Boribon rappelle quant à elle que les astreintes fixées par le tribunal de Bruxelles le 13 février dernier ne sont pas non plus abandonnées par les éditeurs et que la question de leur versement fera partie des négociations.

Sans fonction "en cache"

Cela dit, tant chez Google que chez Copiepresse, le ton est plutôt à l'optimisme. "L'annonce de ce jeudi est un signe positif, car il est la preuve qu'un dialogue existe, dit Philippe Etienne. Chez Google, nous avons d'ailleurs toujours considéré que cette affaire était avant tout un problème de dialogue".

Pour les sites des journaux belges, le retour dans l'index de Google devrait redonner un coup de fouet à leur fréquentation. Il est vrai qu'un site comme "lalibre.be", par exemple, avait vu son nombre de visiteurs baisser de l'ordre de 30 pc en n'étant plus référencé par le célèbre moteur de recherche.

Notons enfin que les sites des journaux membres de Copiepresse apparaissent désormais sans la fonction "en cache" dans les résultats de Google, de manière à ne pas violer à nouveau les lois sur les droits d'auteur.