C'est reparti comme en 1977, se diront les nostalgiques. A l'époque, des dessinateurs et scénaristes du journal de «Spirou» squattaient les caves du bâtiment de la rédaction pour concocter, sous la houlette de Franquin et Delporte, «Le Trombone illustré», éphémère et légendaire supplément de l'hebdomadaire. Ce week-end, une poignée d'auteurs de la jeune garde, réunis autour du rédacteur en chef Olivier Van Vaerenbergh, a planché sur un numéro pirate, riche de seize pages qui expriment les préoccupations de la rédaction quant au conflit qui agite les éditions Dupuis, propriétaire du journal. «Spirate» entend rappeler, avec humour comme il se doit, que la rédaction est dépositaire de «l'esprit Spirou», jadis insufflé par les grands anciens, Franquin, Morris, et autres Peyo...

«Nous n'étions concernés par le conflit qu'indirectement jusqu'à vendredi matin, explique Olivier Van Vaerenbergh. Mais le premier acte posé par Média-Participations a été de virer notre directeur éditorial, Claude Gendrot. Nous nous sommes retrouvés dans la position légitime de pouvoir poser des questions.» L'idée de réaliser un faux «Spirou» a germé durant le week-end. « Il fallait sortir du bois. «Spirate» est une manière de déposer un cahier de revendications sur ce que doit être «Spirou». Et un moyen de démonter que si on peut arriver à monter de tels projets, c'est aussi en raison de la nature de la relation de confiance qui unit les auteurs à leur éditeur », ajoute «OVV».Dimanche soir, l'appartement du dessinateur Steven a accueilli cinq ou six confrères qui ont bossé nuitamment pour sortir 150 exemplaires de ce numéro très spécial, destiné au personnel et aux auteurs de Dupuis, et dont la version PDF circulait lundi sur le Net. L'objet, unique, pourrait devenir un collector. « Spirate» n'est pas destiné à se retrouver dans «Spirou», parce que nous ne souhaitions pas prendre les lecteurs en otage», précise O.V.V. Qui conclut: «Finalement, que le directeur général s'appelle Dimitri Kennes ou Huguette Marien nous importe peu. Ce qui nous intéresse, c'est de pouvoir continuer à faire les choses comme nous les faisons aujourd'hui.»

On pourra découvrir les contributions des différents auteurs sur www.spirou.com/esprit_dupuis

© La Libre Belgique 2006