Ce fut l'une des principales innovations du dernier contrat de gestion de la RTBF, noué pour la période 2007-2011 avec le gouvernement de la Communauté française : le respect d'objectifs d'audience pour les différents genres de programmes radiodiffusés par la chaîne publique (information, culture, sport, etc.). Ainsi, depuis le début de l'année dernière, la RTBF réalise tous les quatre mois un "tableau de bord" visant à déterminer le nombre moyen de contacts établis entre les téléspectateurs francophones (soit un univers de 4,1 millions de personnes âgées de 4 ans et plus) au cours d'une semaine avec les chaînes de la RTBF, que ce soit en télé (La une et La deux) et en radio (cinq chaînes).

Mardi, Jean-Paul Philippot, administrateur général de la RTBF, a dévoilé les résultats inédits de ces tableaux de bord pour l'année 2007. Et ils sont bons...

Mais de quoi parle-t-on au juste ? Traditionnellement, les performances d'un opérateur audiovisuel se mesurent à l'aune des chiffres d'audience ou des parts de marché, deux critères privilégiés par les annonceurs publicitaires. "En s'intéressant aux contacts établis chaque semaine entre nos programmes et les téléspectateurs, explique M.Philippot, on révèle une image plus nuancée et éclectique de ce que nous sommes. Pour une chaîne de service public, c'est un indicateur qui témoigne davantage de l'implication de la société à notre égard." Par contact, la RTBF désigne le nombre d'individus différents qui ont regardé pendant au moins 15 minutes un de ses programmes TV (10 minutes en radio).

Globalement, il ressort du tableau de bord que 35,4 pc des 4,1 millions de téléspectateurs belges se sont branchés sur La une et/ou La deux au moins un quart d'heure par jour au cours de 2007. En radio, ce pourcentage s'élevait à 28,7 pc.

Quand on détaille ces chiffres par genre, on constate que les deux piliers télévisuels de la RTBF sont l'information et la fiction. Alors que le contrat de gestion prévoit, en matière d'infos, que La une et La deux doivent toucher 50 pc de la population sur base hebdomadaire, la RTBF obtient un résultat de 49,9 pc (en radio, on en est à 23,2 pc pour un objectif de 20 pc). En fiction, la chaîne publique obtient une couverture de 48,7 pc pour un objectif de 45 pc. Pour tous les autres genres, la RTBF fait aussi bien ou mieux que les objectifs de couverture stipulés dans son contrat de gestion : 24,7 pc en sport (pour un objectif de 25 pc), 17,4 pc en jeunesse (objectif de 15 pc), 24,5 pc en divertissement (objectif de 15 pc) 30,1 pc en éducation permanente (objectif de 20 pc) et 25,5 pc en culture (objectif de 25 pc). "Ma principale surprise, réagit M.Philippot, est de voir que nous touchons autant de téléspectateurs avec nos programmes culturels qu'avec le sport." Un constat que le seul critère de l'audience ne permettrait pas de révéler.