Francis Goffin, directeur des cinq radios de la RTBF, enrage. Depuis 2005, il n'avale pas la nouvelle méthodologie du Centre d'information sur les médias (Cim) visant à calculer les audiences des radios belges. Du jour au lendemain, la RTBF avait perdu quelque 20 pc de parts de marché au profit des radios privées du Sud du pays.

Hier, la publication de la vague 13 de l'étude Cim n'a rien fait pour atténuer le courroux de l'ex-patron de Bel RTL : la part de marché globale du pôle public est tombée, entre septembre et décembre 2006, à 24,6 pc (contre 27,1 pc entre avril et juin 2006). Un recul dû au ressac de VivaCité (de 12,4 à 10 pc) et de Classic 21 (de 5,8 à 4,7 pc). M.Goffin se consolera (?) en constatant le quasi-statu quo de La Première (- 0,2 à 6,5 pc) et la remontée conjuguée de Musiq'3 (de 1,1 à 2,1 pc) et Pure FM (de 1,1 à 1,3 pc).

A Reyers, on se limitait hier à émettre des considérations méthodologiques. "La vague 13 devrait être la dernière d'une série de vagues qui auront, pendant deux ans (2005 et 2006), fortement perturbé la mesure de l'audience des radios en Belgique." Et la direction générale de la radio de fixer rendez-vous en août prochain pour une vague 14 qui intégrera les correctifs exigés par la RTBF.

Lauriers privés

Grogne du public, mais satisfaction des radios privées. Même en baisse, Bel RTL (- 0,7 à 18,9 pc) confirme son statut de numéro 1 en Communauté française que le réseau occupe depuis 2001. La "famille RTL" peut également se prévaloir de la montée en puissance du groupe Contact, dont le sort est désormais lié à celui de RTL. Contact (16,2 pc), Contact 2 (1,8 pc) et Contact + (3,7 pc) sont toutes en hausse. "C'est le signe que les recadrages opérés l'année dernière étaient pertinents et que le groupe a gagné en cohérence", se félicite Eric Adelbrecht, directeur général. Ironie de l'histoire, Contact 2 a laissé la place, en janvier, à Mint...

Autre homme (très) heureux : Marc Vossen, patron du réseau Nostalgie. Avec une part de marché de 11,4 pc, Nostalgie atteint un pic historique. "C'est la première fois en 19 ans que Nostalgie est la troisième radio en Communauté française, se plaçant entre le pôle RTL/Contact et VivaCité (NdlR : ex-Fréquence Wallonie)", jubile M.Vossen. Le tout dit sur un air de "ma petite entreprise ne connaît pas la crise"...