Une grande étiquette qui empêche désormais de porter le vêtement avant de le retourner.

Zalando est confronté à de nombreux retours de vêtements, dont certains ont parfois été portés une seule fois, pour une soirée par exemple. Le géant de la vente par Internet semble avoir trouvé la parade en apposant une grande étiquette sur ses vêtements, portant un texte de grande taille. "Ne pas enlever cette étiquette." "La prochaine étape peut être que le retour est payant."

Une fois l’étiquette enlevée ou déchirée, il est en effet impossible de retourner l’article. "C’est une nouvelle tactique de la société, en réponse au phénomène bien connu selon lequel les gens commandent, portent et rapportent des vêtements qui coûtent souvent cher", explique Jorg Snoeck, expert en vente au détail. Une mesure destinée à contrer ces retours alors que Zalando se fait pourtant fort de convaincre les clients de commander grâce à une politique de retour flexible. En 2015, nos collègues du Laatste Nieuws avaient fait le test en retournant des vêtements avec des taches. Le montant de l’achat avait été intégralement remboursé. Deux ans plus tard, VTM a également réussi à se débarrasser de chaussures et de vêtements sales.

Il fallait que Zalando trouve la parade et cette grande étiquette qui rend le vêtement importable en public sans l’enlever semble imparable. Si Zalando n’a pas réagi auparavant, c’est parce que cela faisait aussi sa pub. Un vêtement porté, même une soirée, puis retourné, mais dont on savait qu’il avait été commandé sur le site, cela créait de la notoriété. Mais ça, c’était avant...

© Florian Van Eenoo