La situation financière des hôpitaux généraux belges, tant privés que publics, s'est dégradée en 2013, ressort-il de la 20e étude que Belfius a consacré au sujet et dont les résultats ont été présentés ce jeudi à Bruxelles. Ainsi, si les hôpitaux ont investi plus de 1,6 milliard d'euros au cours de l'année passée, ce qui représente un bond de 29% par rapport à l'année précédente et de plus de 40% par rapport à 2011, leur résultat d'exploitation structurel a chuté de 26,2%, 40 établissements sur 92 affichant désormais un résultat d'exploitation négatif. Un an plus tôt, seuls 28 hôpitaux étaient dans cette situation, a souligné Arnaud Dassoy, responsable Public Finance & Social Profit Research de Belfius.

Les 92 hôpitaux généraux belges ont dégagé un résultat d'exploitation structurel d'à peine 66 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 14,2 milliards (+2,2%), rendant particulièrement ténue la marge positive, a-t-il poursuivi en soulignant le sous-financement chronique des services infirmiers et de consultations.

Selon le responsable, cette évolution négative - qui frappe moins les hôpitaux installés sur un campus unique - résulte principalement de l'augmentation de la charge de rémunération, qui a progressé de 3,6% tandis que le budget des moyens financiers, qui constitue la première source de financement de ces rémunérations, n'a augmenté de son côté que de 2,4%. "La hausse de la charge des rémunérations s'explique principalement par la progression de l'ancienneté du personnel soignant, infirmier et paramédical, la poursuite de l'exécution de l'accord social et la problématique des pensions dans les hôpitaux publics", a-t-il détaillé en pointant également la hausse de 0,98% du nombre d'équivalents temps plein (ETP) dans les établissements étudiés. Cette progression reste toutefois limitée, les hôpitaux ayant anticipé l'évolution financière négative en freinant la croissance de leur personnel. Au total, les hôpitaux généraux belges emploient 92.535 ETP.

L'étude Belfius, à laquelle ont participé - pour la sixième année consécutive - l'ensemble des hôpitaux généraux de Belgique, s'est enfin penchée sur le nombre d'admissions classiques, qui a enregistré une hausse de 0,94% à 1.550.926 ainsi que sur le nombre de jours de séjour, qui a pour sa part régressé de 1,72%, à 11.498.133, conduisant à un nouveau recul sensible du taux d'occupation des établissements, à 72,4% contre 73,2% un an plus tôt. Sans surprise, les admissions ont principalement augmenté dans les services de gériatrie (+5,5%) et de revalidation (+4,2%) en raison du vieillissement de la population.