© D.R.

Entreprises & Start-up

La SNCB Holding cherche un repreneur pour le restaurant Midi Station

Ph. Law.

Publié le - Mis à jour le

Fin de parcours pour l’exploitant actuel de l’immense et moderne restaurant-bar-lounge Midi Station logé dans la gare du Midi à Bruxelles (1 000 m² et 400 couverts). Faute d’accord avec son bailleur, Antoine Pinto jette l’éponge et ne rouvrira pas l’établissement le 1er septembre, comme prévu, après les vacances estivales. A en croire son communiqué, cette fin de parcours est la conséquence d’une attitude négative de la société Euro Immo star, filiale d’Eurostation (laquelle n’est autre qu’une filiale privée de la SNCB Holding). De plus, le coût élevé de l’énergie, le loyer exorbitant imposé par Euro Immo Star, la conjoncture économique défavorable, la difficulté d’accès et la mauvaise image de l’environnement de la gare du Midi (due à l’insécurité notamment) auraient également plombé ses comptes. Pour faire face à ces difficultés, il s’est tourné vers les dirigeants d’Euro Immo star pour demander le gel d’une partie de la dette et des loyers pendant une certaine période, le temps de se refaire une santé financière. "Cette requête a été reçue positivement par ces derniers, créant l’espoir que nous pouvions nous en sortir, ayant à l’horizon d’excellentes perspectives d’occupation à partir du mois de septembre 2010. A notre grand étonnement, Euro Immo star change d’avis en toute dernière minute et, en pleine procédure de réorganisation judiciaire, décide de ne pas nous octroyer les facilités demandées. Il nous propose plutôt une reprise des actifs sous l’autorité de la justice", explique l’architecte-décorateur et ex-chef cuisinier, Antoine Pinto dans son communiqué. Selon certaines sources, ces dettes s’élèveraient à environ un million d’euros et faute d’y faire face, il devrait incessamment déposer le bilan.

Du côté d’Eurostation, le son de cloche est tout autre. "Nous sommes tristes que M. Pinto s’en aille, mais il nous demande un effort financier trop important que nous ne pouvons pas satisfaire. Nous l’avons déjà beaucoup aidé par le passé. Il a beaucoup fait pour ce restaurant, mais l’établissement manque de visibilité auprès des voyageurs internationaux (25 000 passagers par jour) qui transitent par la gare du Midi et n’est pas très accessible. Mais nous croyons dans ce projet et la plus-value qu’il apporte à tout le quartier", nous a confié Thierry de Limburg Strium, directeur juridique et commercial d’Eurostation. L’intention de la filiale de la SNCB Holding est de rouvrir rapidement le restaurant, encore en septembre. Elle est en discussion avec 5 ou 6 repreneurs potentiels, mais n’exclut pas de reprendre en direct l’exploitation du Midi Station, avec l’aide d’un professionnel de la restauration.

A lire également

Libre ECO

Immobilier pour vous