Alors qu'une conférence de presse est annoncée le 3 janvier prochain pour annoncer une nouvelle adaptation des horaires des trains entrés en vigueur le 9 décembre, des quotidiens flamands ont levé le voile vendredi sur les nouvelles mesures. D'après nos confrères du "Standaard", "Het Nieuwsblad", "Het Volk" et du "Het Laatste Nieuws", l'entreprise ferroviaire fait ainsi marche arrière face au nombre important de plaintes des voyageurs. "Il n'y a pas lieu de parler de marche arrière, mais simplement de petits ajustements des horaires. Lors de l'annonce des nouveaux horaires fin octobre, nous avions déjà dit que nous sommes à l'écoute de nos clients et des voyageurs et que nous rectifierons le tir si nécessaire. C'est ce qui va se passer", nous a dit Philippe Rigaux, porte-parole de l'opérateur SNCB. Il refuse de livrer les adaptations prévues. Il faut dire que l'application des nouveaux horaires le 9 décembre a donné lieu à une série de plaintes des voyageurs qui en avaient déjà marre des retards et du manque de place dans les trains. Il y a peu, Guido Herman, le médiateur des chemins de fer, indiquait que le nombre des récriminations avait quasiment doublé en une semaine en Flandre, passant de 630 plaintes avant les nouveaux horaires à environ 1 200 le 14 décembre. L'association flamande des usagers des transports en commun (BTTB) totalisait ce jour 675 plaintes contre 300, une semaine plus tôt.

Nouveaux trains et arrêts

Les plaintes en Flandre concernent principalement la ligne Turnhout-Bruxelles et celle reliant la Côte et Tongres. La Francophone ACTP a aussi reçu des plaintes. Le site navetteurs.be a enregistré de nombreuses plaintes liées notamment à la suppression d'arrêts (en gare de Bruxelles-Chapelle pour le train de Quévy-Mons, en gares d'Etterbeek et de Schaerbeek), à la modification, en gare du Nord, de l'horaire du train vers Charleroi-Châtelet (16h03 au lieu de 16h10) et des correspondances ratées. "Sur trois semaines, j'ai enregistré près de 400 plaintes sur le site, mais j'ai arrêté l'hémorragie vu que le service clientèle de la SNCB est débordé et ne pourra vraisemblablement pas répondre individuellement à toutes les plaintes. J'ai proposé aux navetteurs d'attendre les adaptations qui seront annoncées en janvier pour voir s'ils sont satisfaits ou pas", nous a confié Gianni Tabbone, responsable de navetteurs.be.

Selon le BTTB, cité par nos collègues flamands, des voitures supplémentaires devraient être mises en service pour les trains habituellement bondés (Anvers-Bruxelles, Malines-Louvain). Des trains et des arrêts supplémentaires devraient également être ajoutés ici et là.

(avec Belga)

Un mois après l'entrée en vigueur de ses nouveaux horaires controversés, la SNCB fait aujourd'hui marche arrière face au nombre important de plaintes émanant des voyageurs. La société des chemins de fer réadaptera ses horaires le 7 janvier, le premier lundi après les vacances de Noël, écrit jeudi le quotidien Het Laatste Nieuws. Selon les quotidiens De Standaard, Het Nieuwsblad, Het Volk et Het Laatste Nieuws, la SNCB officialisera les nouveaux changements le 3 janvier.

Peu après l'introduction des nouveaux horaires, le 9 décembre dernier, des problèmes inattendus sont survenus, notamment sur les lignes Anvers-Bruxelles, où des voitures faisaient continuellement défaut. Le train en direction de Knokke et Blankenberghe était pour sa part difficilement dédoublé. D'autres problèmes ont également surgi.

Pour résoudre une partie de ces problèmes, la SNCB a trouvé des solutions qu'elle dévoilera le 3 janvier.

Selon l'association flamande des usagers des trains, trams et bus (BTTB), des voitures supplémentaires seront mises en service pour les trains habituellement bondés comme la ligne Anvers-Bruxelles et Malines-Louvain. Des trains et des arrêts supplémentaires devraient en outre être ajoutés ici et là.

./.VOC/DEC/CLA

© La Libre Belgique 2007La Libre Belgique 2007