Nyxoah, société basée à Mont-Saint-Guibert dans le Brabant wallon, devrait probablement faire son entrée sur le Nasdaq. Après être entrée en Bourse à Bruxelles en septembre dernier, l'entreprise vient de faire la demande auprès de la Securities and Exchange Commission (la SEC), le gendarme boursier américain.

La société spécialisée dans les solutions technologiques pour le traitement du syndrome d’apnées obstructives du sommeil (AOS), a annoncé qu'elle avait soumis de manière confidentielle "un projet de déclaration d'enregistrement sur le formulaire F-1 à la 'Securities and Exchange Commission' concernant l'offre publique initiale proposée de ses actions ordinaires. Le nombre d'actions ordinaires à offrir et la fourchette de prix pour l'offre proposée n'ont pas encore été déterminés. L'offre publique initiale devrait avoir lieu dès que la SEC aura terminé son processus d'examen, sous réserve des conditions du marché et autres conditions".

Ambition internationale

L'entreprise signale par contre que son communiqué "ne constitue pas une offre de vente ni une sollicitation d'offre d'achat de titres et aucune vente de ces titres ne sera effectuée dans un État ou une autre juridiction où une telle offre, sollicitation ou vente serait illégale avant l'enregistrement ou la qualification en vertu des lois sur les valeurs mobilières de cet État ou de cette juridiction. Toute offre, sollicitation ou offre d'achat, ou toute vente de titres, le cas échéant, sera effectuée conformément aux exigences d'enregistrement du Securities Act".

Nyxoah avait levé 85 millions d'euros en septembre lors de son entrée en Bourse, alors qu'elle espérait initialement en lever une soixantaine. Le CEO de la medtech, Olivier Taelman, avait dès lors fait part de ses ambitions à l'international, tout en restant prudent.

Le cours de l'action évoluait quant à lui légèrement dans le vert ce lundi matin à la Bourse de Bruxelles, à +1,6 % environ pour atteindre les 20 euros.