La société APEO, une spin-off de Gembloux Agro-Bio Tech ULiège fondée début 2021, est parvenue à lever six millions d'euros pour développer, homologuer et commercialiser des bioherbicides à base d'huiles essentielles, a-t-on appris dans un communiqué. Un somme de 3,7 millions d'euros provient de bailleurs privés et une autre de 2,4 millions d'euros de la Région wallonne, via la DGO6. L'effectif de la spin-off gembloutoise passe ainsi de deux à six personnes.

APEO compte lancer ses bioherbicides sur les marchés européens et nord-américains dès que le processus d'homologation sera terminé. L'entreprise prévoit de les commercialiser à l'attention des particuliers, au plus tard en 2026, et des professionnels du secteur agricole, d'ici 2028.