Grâce aux nouveaux investisseurs, parmi lesquels on retrouve finance&invest.brussels, la plateforme numérique de participation citoyenne (civic tech) Fluicity va ouvrir une filiale belge pour y mener son déploiement en Europe.

La civic tech Fluicity a attiré de nouveaux investisseurs français et belges, dont Sébastien Breteau, industriel bordelais PDG de Qima, Edouard Janssen (Solvay) et le holding public finance&invest.brussels. Une levée de fonds de deux millions d'euros qui doit lui permettre de, outre renforcer son produit et acquérir de nouveaux clients, se lancer sur la scène européenne.

Fondée en 2015, la start-up parisienne reconnue Entreprise solidaire d’utilité sociale (ESUS) entend associer les citoyens aux décisions collectives. En pratique, Fluicity propose un outil de consultation et de participation citoyenne, accessible et sécurisé (sondages, budgets participatifs, votes sécurisés, appels à idées...). Elle s'est déjà fait remarquer à l’occasion du Grand Débat National, des élections européennes et profite actuellement des élections municipales en France.

"À travers son positionnement unique qui allie l’effet de réseau et le rôle de tiers de confiance, Fluicity se donne les moyens de devenir la plateforme de participation citoyenne leader en Europe", estime Julie de Pimodan, CEO de Fluicity.

Dans cette optique, la plateforme numérique ouvre sa filiale à Bruxelles pour "continuer sa croissance rapide en Belgique, se rapprocher des institutions européennes et poursuivre son développement à l’international". Elle se donne deux ans pour offrir à plus de clients un plus grand niveau de personnalisation et d’efficacité.

"La start-up française Fluicity utilise les nouvelles technologies au service du citoyen et offre par conséquent de nombreuses possibilités pour les gouvernements. Elle a réussi à se faire une place sur le marché français et belge de la gov tech et de la civic tech, deux secteurs en pleine croissance et importants pour souligner le rôle géostratégique de Bruxelles, capitale de l’Europe", souligne Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels.