Vendredi matin, sur l’esplanade des Invalides, à Paris, a été présentée une voiture apparemment de série - une Volkswagen Passat - mais dotée d’une capacité de conduite automatisée. Dans ce domaine, les projets pullulent; de nouveaux acteurs s’y engouffrent, comme Google ou Apple. Tesla, constructeur californien de voitures électriques, promet une Model S autonome lors de la prochaine mise à jour de ses logiciels, dans… trois mois.

Mais la Passat autonome, présentée par Valeo et Safran, respectivement équipementiers en automobile et en aéronautique, défense et sécurité, est particulière en ce sens qu’elle fait l’impasse sur le système GPS pour inclure, à la place, une centrale à inertie. Conçue à la base pour les aéronefs commerciaux et militaires, ainsi que pour le guidage de certains missiles embarqués sur avions de combat, la centrale inertielle intègre les mouvements d’un mobile pour estimer sa position, n’utilisant, contrairement à la navigation GPS, aucune information extérieure. C’est sa force, car les signaux GPS peuvent être perturbés par la réflexion des immeubles, des passages souterrains ou des systèmes de brouillage comme ceux utilisés dans la guerre électronique.

Retombées rapides

Cette voiture autonome, qui devrait aboutir à une industrialisation à l’horizon 2018-2020, est le résultat le plus tangible du partenariat entre Valeo et Safran. Signé en septembre 2013, il a rapidement porté ses fruits. Le système de commande permettant de rendre autonome des véhicules terrestres - civils ou militaires - et des aéronefs, est l’un des axes de cette collaboration. Un autre, complémentaire, est la vision dans des conditions difficiles ou extrêmes, par tous les temps, grâce à des capteurs infrarouges : automobile, mais aussi véhicules de combat, robots et drones sont concernés par ce projet étudié par une équipe de recherche et développement commune à Valeo et Safran.

Mais cet accord, qui n’est pas assorti d’un volet financier, permet aussi aux partenaires de profiter des avancées de chacun. Ainsi, le système de vision à 360° autour des véhicules, conçu par Valeo, est en cours de test par Safran pour équiper des véhicules militaires. Dans l’autre sens, des technologies de reconnaissance faciale en conditions dynamiques, signées Safran, peuvent être proposées par Valeo à des constructeurs automobiles : une caméra de détection de vigilance permet de reconnaître le conducteur et de vérifier son niveau d’attention. Si celui-ci diminue - endormissement, distraction -, des signaux d’alerte sont envoyés. Utile aussi pour la voiture autonome, car le système permettra de s’assurer que le conducteur a bien le regard dirigé vers la route lors de la reprise de la conduite en mode manuel.