De plus en plus, la voiture est "un PC sur quatre roues" et pour la première fois, le secteur automobile fait la distinction entre l'électronique et le logiciel, a indiqué Philippe Guillaume, d'IBM Global Business Services, vendredi, lors de la présentation au salon de l'Auto d'une enquête sur la voiture en 2020.

Cette enquête a été menée auprès de 125 responsables d'entreprises du secteur automobile. La quantité d'électronique embarquée à bord d'une voiture ne cesse d'augmenter. Cela veut dire entre autres que le secteur automobile va de plus en plus faire appel à du personnel spécialisé dans les nouvelles technologies. "Ce sera un défi important pour le secteur, peu attractif aux yeux de nombreux spécialistes en informatique", a expliqué M. Guillaume. Le secteur souffre d'un déficit en terme d'image, confirme Joost Kaesemans, de la Febiac. "D'où l'importance du projet 'un avenir qui roule', qui vise à attirer du personnel qualifié", a ajouté le représentant de la Febiac.