La Wallonie tire la Belgique vers le haut

Entreprises & Start-up

Ph. Law.

Publié le

Même si elle a encore des faiblesses à corriger (lire ci-contre), la Wallonie permet à la Belgique d'afficher une bonne santé financière dans certains domaines. En témoignent, les chiffres livrés hier par Philippe Suinen, administrateur général de l'Awex, au Cercle de Wallonie (Namur) où il était invité. C'est ainsi qu'on apprend qu'en 2005, ce sont les exportations des entreprises wallonnes qui ont permis à la Belgique d'afficher une balance commerciale en positif. " En 2005, la Belgique a réalisé un surplus commercial de 5 milliards d'euros grâce à la seule Wallonie. Contrairement à la Flandre et à Bruxelles qui ont enregistré un déficit de leur balance commerciale respectivement de 2 milliards et 4,6 milliards d'euros, la Wallonie a engrangé un surplus commercial de 11 milliards l'an dernier ", nous a détaillé le patron de l'Agence wallonne à l'exportation et aux investissements étrangers (Awex).

En clair, grâce notamment aux entreprises et au soutien de l'Agence, le sud du pays a plus exporté qu'importé des produits. La part de la Flandre demeure importante dans le total des exportations belges. L'an dernier, les entreprises flamandes ont exporté pour 168,787 milliards d'euros contre 35,346 milliards pour les wallonnes et 6,679 milliards pour les bruxelloises. Mais la part flamande dans le total belge est soit stationnaire, soit en baisse. En 2005, elle représentait 80,1 pc des exportations belges contre 80,3 pc en 2004, celle de la Wallonie est passée de 15,5 pc en 2004 à 16,8 pc en 2005. La part de Bruxelles a chuté de 4,2 pc à 3,2 pc en un an. Pour le premier trimestre 2006, sur un total d'exportations belges de 56,596 milliards d'euros, la contribution de la Flandre est de 79 pc contre 18,2 pc pour la Wallonie et 2,8 pc pour Bruxelles.

Renforcer l'image wallonne

La Wallonie doit peaufiner davantage son image pour attirer les investisseurs étrangers. " Les actuelles faiblesses tiennent plutôt en l'absence d'une image forte, voire en une image belge de conflit interne ou de difficultés de climat social, alors que la qualité de notre système de sécurité sociale devrait garantir un très haut niveau de productivité et de qualité technologique ", dit encore Philippe Suinen. Il estime qu'il faut " convaincre de notre excellence, de la disponibilité de nos espaces et de la réactivité en temps réel de nos autorités ". Il a rappelé que la régionalisation du commerce extérieur a renforcé la proximité et dégagé davantage de moyens au profit des entreprises. " Au niveau des incitants en faveur des entreprises, il y a eu 2 programmes OBCE en 1998 contre 16 programmes Awex en 2006. La valeur exportée wallonne en 1993 était de 13,7 milliards d'euros en 1993 contre 35,3 milliards en 2005 (soit 2,5 fois plus comparativement à 2,1 pour l'ensemble de la Belgique) ", a-t-il conclu.

© La Libre Belgique 2006

A lire également

Libre ECO

Immobilier pour vous